Attaque contre un temple hindou-sikh à Kaboul

Afghanistan – Un assaut était en cours mercredi matin dans un temple hindou-sikh du centre de Kaboul. Les forces de sécurité se sont déployées sur les lieux.

Des hommes armés ont pris d’assaut mercredi matin un temple hindou-sikh du centre de Kaboul, dont les forces de sécurité tentent de reprendre le contrôle, a annoncé le ministère de l’Intérieur afghan.

«Vers 7H45 (4h15 en Suisse), plusieurs assaillants sont entrés dans un temple hindou-sikh», a déclaré Tariq Arian, le porte-parole du ministère. «Les gens sont coincés à l’intérieur du bâtiment et (les forces de sécurité) tentent de les secourir», a-t-il ajouté.

Selon une représentante de la communauté hindou-sikh au parlement «il y a environ 150 personnes dans le temple» où des familles du quartier viennent régulièrement prier le matin quand d’autres y vivent. «Certaines personnes à l’intérieur du temple se cachent et leurs téléphones sont éteints», a raconté Anarkali Kaur Honaryar, qui s’est dite «très préoccupée».

Les talibans nient

Les talibans ont nié tout lien avec cet assaut. «L’attaque n’a rien à voir avec nous», a déclaré sur Twitter leur porte-parole Zabihullah Mujahid. Des assauts similaires ont été revendiqués dans le passé par le groupe Etat islamique (EI), présent en Afghanistan depuis 2015. La dernière attaque majeure remonte à la semaine dernière, lorsqu’au moins 24 policiers et soldats ont été tués par des talibans dans le Sud de l’Afghanistan.

L’EI a de son côté multiplié les attentats dans la capitale afghane, souvent contre les minorités religieuses. Début mars, il a revendiqué une attaque contre un rassemblement politique de la minorité hazara, dont les membres sont très majoritairement chiites. Une trentaine de personnes avaient alors été tuées.

Cette attaque intervient à un moment critique pour l’Afghanistan, confronté à une crise politique interne, une offensive des talibans, ainsi qu’au nouveau coronavirus.

Les Etats-Unis ont signé le 29 février à Doha un accord historique avec les talibans, qui prévoit un retrait des troupes étrangères d’Afghanistan sous quatorze mois en échange de garanties des insurgés. Parmi celles-ci, les talibans se sont engagés à lutter contre des groupes extrémistes comme l’EI afin d’éviter que l’Afghanistan ne leur serve de sanctuaire. (afp/nxp)

Créé: 25.03.2020, 07h32

Hits: 19

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*