Éthiopie : au moins 13 morts dans des violences dans l’Oromia

Près de 13 personnes supposées être membres de l’ethnie somalie ont péri des suites des violences enregistrées ce mardi 28 août dans la région de l’Oromia à l’est. L’armée accusée de négligence. Quitte à saborder les efforts de paix du Premier ministre Abiy Ahmed.

La région de l’Oromia de nouveau rattrapée par le démon de la violence. La communauté somalie vivant dans cette région de l’est de l‘Éthiopie a été la cible de deux attaques hier, particulièrement dans les zones de Babile, Chinaksen et Tulli Guled.

Selon des populations somalies citées par des journalistes dont Harun Maruf de la Voix de l’Amérique, ces attaques auraient été perpétrées par des miliciens oromo. Harun Maruf ajoute que sept membres d’une même famille ont perdu la vie lors de ces attaques.

Et où était la force publique ? Selon des témoins, l’armée aurait fait preuve d’indifférence à ces attaques. « L’armée fédérale pourrait être considérée comme étant négligente au moment où les attaques ont eu lieu. Les meurtres ont été commis par des milices Oromo armées. Aucune police de Liyu n’est impliquée. Les forces armées fédérales sont stationnées dans ces zones. C’est ce qui s’est passé à leur barbe », a déclaré Juweria Ali, un habitant de la région à l’Addis Standard, un quotidien local.

Le processus de paix en péril

Allégations confirmées par le Front de libération nationale de l’Ogaden (ONLF), un groupe rebelle qui a précisé que l’attaque s‘était produite dans des zones où des forces fédérales étaient stationnées. « 13 corps se trouvent actuellement à l’hôpital de référence de Jijiga », ont déclaré des responsables de l’ONLF dans un tweet tout en condamnant ce massacre.

De son côté, le Premier ministre Abiy Ahmed a condamné ces actes « relevant de l’anarchie » en demandant aux forces de sécurité de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour arrêter la situation.

Toutefois, cet incident met au jour les problèmes d’insécurité qui restent entiers dans cette zone. Quitte à hypothéquer les efforts de paix entrepris par Abiy Ahmed depuis son accession au pouvoir en avril dernier.

 

Hits: 5

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*