Iran : Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués, estime Amnesty International

L’ONG dénonce un recours « à la force létale » contre des rassemblements « pacifiques ». Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués dans le mouvement de protestation déclenché vendredi en Iran contre une hausse du prix de l’essence, a affirmé Amnesty International, ce mardi.

« Au moins 106 manifestants dans 21 villes ont été tués, selon des informations crédibles », a indiqué l’ONG de défense des droits humains dans un communiqué. « Le bilan véritable pourrait être bien plus élevé, avec des informations suggérant jusqu’à 200 [personnes] tuées », poursuit-elle.

Internet toujours coupé

Vendredi, quelques heures après l’annonce d’une hausse du prix de l’essence, des dizaines de villes d’Iran, des plus grandes agglomérations du pays à des chefs-lieux de canton de quelques dizaines de milliers d’habitants, ont été touchées par des manifestations ayant rapidement dégénéré en émeutes. Samedi soir, le gouvernement iranien a coupé Internet, affirmant que le réseau ne serait rétabli qu’en cas de retour au calme durable.

L’ONU a également tiré la sonnette d’alarme, ce mardi, disant craindre que « des dizaines » de personnes aient été tuées dans ces manifestations. « Nous sommes particulièrement alarmés par le fait que l’utilisation de munitions réelles aurait causé un nombre important de décès dans tout le pays », a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme.

Hits: 22

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*