La militante somalo-canadienne Almaas Elman assassinée à Mogadiscio

La militante et diplomate somalo-canadienne des droits de la personne, Almaas Elman Ali, a été abattue mercredi dans la capitale somalienne, Mogadiscio, par un attaquant non identifié.

Au moment de la fusillade, la victime était en route pour assister à une réunion au centre Elman Peace, fondé en 1990 par son père, Elman Ali Ahmed, également assassiné à Mogadiscio.

Mme Almas a été tuée près du complexe de l’aéroport de Mogadiscio, qui abrite les ambassades et le quartier général des soldats de l’Union africaine. Il n’ya pas eu de coups de feu dans l’aéroport sous haute surveillance ni dans les environs avant l’incident.

Le mobile de l’assassinat n’est toujours pas clair et des enquêtes sont en cours. La sœur d’Almaas, Ilwad Elmam, militant pour la jeunesse, figurait sur la liste des finalistes pour le prix Nobel de la paix décerné cette année par l’Institut de recherche pour la paix d’Oslo.

Une porte-parole d’Affaires mondiales Canada a dit que le ministère était prêt à aider la famille. «Nos pensées et notre sympathie les plus profondes vont à la famille et aux amis du citoyen canadien décédé des suites d’une fusillade en Somalie», a déclaré Natasha Nystrom dans un courrier électronique mercredi.

Elle a ajouté que les responsables consulaires au Kenya sont en contact avec les autorités locales afin de recueillir des informations supplémentaires. Nystrom a déclaré qu’en raison de la Loi sur la protection des renseignements personnels, aucune autre information ne serait divulguée. Elle travaillait pour le Centre Elman pour la paix et les droits de l’homme à Mogadiscio, une agence non gouvernementale fondée par sa famille.

Hits: 43

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*