Le Burundi opposé au retrait de ses troupes de Somalie

24 décembre 2018 (hornafriknews24) – L’armée burundaise a déclaré dimanche qu’elle s’opposait à la demande de l’Union africaine de retirer 1 000 soldats servant dans une force africaine de maintien de la paix en Somalie d’ici le 28 février.

Le porte-parole de l’armée burundaise, le colonel Floribert Biyereke, a déclaré que l’armée n’autoriserait pas le retrait des troupes somaliennes.

L’Union africaine réduit progressivement sa force Amisom à mesure que les forces armées naissantes de la Somalie sont entraînées et déployées pour les remplacer. Amisom a été déployé pour la première fois en 2007 pour soutenir le gouvernement somalien.

L’UA a appelé le Burundi – critiqué à l’étranger pour son bilan en matière de droits de l’homme – à alléger sa position intransigeante en matière de dissidence et à s’entretenir avec son opposition en exil.

L’une des principales conséquences d’une troupe est l’aspect financier.

La participation à Amisom est une source précieuse de devises fortes, et le démantèlement aura probablement un impact important sur le Burundi – chaque trimestre, l’UA lui verse environ 18 millions de dollars.

Cela représente une source majeure de devises pour le Burundi, qui a vu le financement de l’Union européenne suspendu pour des questions relatives aux droits de l’homme.

Les soldats burundais gagnent aussi beaucoup moins une fois revenus au service d’Amisom, et un responsable de l’UA, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré être mal équipé et par conséquent, candidat logique au premier poste.

Vues : 14

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*