Le gouvernement éthiopien désarmera le Front de libération Oromo

Addis-Abeba, le 11 septembre 2018 – Le gouvernement éthiopien a annoncé mercredi que le front de libération d’Oromo serait bientôt désarmé. Cela s’ensuit lorsque le chef du Front de libération de l’Oromo (OLF) a déclaré qu’il y avait une idée fausse concernant l’accord avec le gouvernement. Il a déclaré que son organisation n’acceptait pas de désarmer ses combattants.

Le vice-ministre éthiopien de la Communication, Kassahun Gofe, a déclaré mercredi à Addis-Abeba: “L’OLF est rentré dans le pays en provenance d’Erythrée, qui était sa base militaire après s’être désarmé. OLF devrait désarmer ses combattants restants »,

Kassahun a déclaré que si OLF ne se désarmait pas, l’alternative était simplement que le gouvernement fédéral désarme de force tous les membres armés du front de libération d’Oromo afin de protéger la sécurité des Ethiopiens et de défendre l’ordre constitutionnel.

Les rencontres entre les dirigeants de l’OLF et des représentants du gouvernement éthiopien à Asmara, la capitale érythréenne, se sont soldées par un échec après que l’OLF ait insisté pour rester armé et ne pas déposer les armes.

Le Premier ministre Abiy Ahmed, qui appartient à l’ethnie oromo, a souhaité qu’OLF ne refuse pas de désarmer ses membres.

On pense que les membres du Front de libération Oromo contribuent à la violence et au chaos ethniques en Ethiopie. D’autres groupes armés en Ethiopie, tels que le front de libération d’Ogaden et d’autres, ont désarmé leurs membres lorsqu’ils ont conclu des accords avec le gouvernement fédéral éthiopien.

Si le gouvernement fédéral éthiopien tente de désarmer l’OLF contre la volonté du front, un combat meurtrier opposera le FLO au gouvernement fédéral. On pense que ces membres de l’OLF n’accepteront jamais de déposer les armes.

Hits: 6

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*