Somalie. Il faut enquêter sur l’assassinat de quatre civils par des soldats de l’AMISOM

Le meurtre illégal de quatre civils non armés par les troupes burundaises de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) doit faire l’objet d’une enquête et les soldats responsables traduits en justice, a déclaré Amnesty International.

L’organisation a parlé à des proches de personnes tuées et à des témoins oculaires qui ont vu des officiers de l’AMISOM ouvrir le feu sur les quatre hommes – comprenant trois chauffeurs de camion et un chauffeur de pousse-pousse.

«L’AMISOM doit mener une enquête approfondie et impartiale sur les meurtres choquants perpétrés par des soldats censés protéger les civils», a déclaré Sarah Jackson, directrice adjointe d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Est, la Corne et les Grands Lacs.

«Il est profondément troublant que des forces formées pour contrer les menaces pesant sur les civils se soient retournées contre les personnes qu’elles sont censées protéger sans aucun sentiment de maîtrise de soi. Cela ne peut tout simplement pas arriver. “

“Il est également vital que cette enquête protège pleinement les témoins disposés à témoigner.”

La fusillade qui ressemble à un assassinat de rage au volant a eu lieu mardi dans le quartier Heliwaa de la capitale somalienne Mogadiscio. Des témoins ont déclaré à Amnesty International avoir vu les soldats burundais de l’AMISOM ouvrir le feu sur les quatre hommes non armés proches et les tuer.

Un membre de la famille d’un des défunts a déclaré à Amnesty International: «Je demande au gouvernement somalien de parler en faveur des personnes tuées par l’AMISOM. Nous n’avons pas enterré les cadavres et nous en sommes déjà au deuxième jour, mais personne ne nous parle même pas, y compris le gouvernement qui est censé protéger sa population. C’est très injuste et nous demandons justice. ”

Vues : 9

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*