Suède. Le Parlement démet le premier ministre Stefan Löfven

Un vote de défiance des députés a décidé du sort du Premier ministre social démocrate, Stefan Lofven, mardi 25 septembre. Il est démis de ses fonctions. L’organisation de ce vote est la première décision prise par le nouveau président du Parlement, Andreas Norlén. Ce membre du parti conservateur Moderaterna, soutenu par l’extrême-droite, a été élu deux semaines après les élections. 

Quelques jours après les législatives du 9 septembre, le Premier ministre suédois, Stefan Lofven (social-démocrate), très affaibli par les résultats, a été démis de ses fonctions par la coalition de centre droit et de l’extrême droite, mardi 25 septembre.

La veille, le Riksdag – Parlement suédois – s’est réuni pour élire son nouveau président. Si le poste comporte essentiellement des pouvoirs protocolaires, c’est la position la plus haute pour laquelle on peut se faire élire en Suède.

Soutenu par le parti populiste de droite des Démocrates de Suède, anti-immigration, c’est Andreas Norlén, 45 ans et membre du parti conservateur Moderaterna, qui l’a remporté avec 203 votes sur 349.

Aux yeux du quotidien conservateur, Svenska Dagbladet, l’élection de Norlén est une première victoire pour Moderaterna : “Dans une situation parlementaire peu claire comme nous l’avons aujourd’hui avec trois blocs, huit partis et une multitude de coalitions possibles, le président [du Parlement] joue un plus grand rôle que plus jamais.”

Il doit notamment diriger le travail des députés, mais sa tâche la plus importante est de proposer un nouveau Premier ministre. 

Avec courrierinternational

Hits: 2

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*