Un camion fonce sur des manifestants à Minneapolis

Les choses se gâtent à Minneapolis où se déroulent des manifestations : un camion-citerne a foncé dans la foule qui marchait sur une autoroute de la ville.

Le conducteur du camion a été arrêté. Le chauffeur du camion a été blessé, mais sans que sa vie soit en danger. Il a été conduit à l’hôpital.

A priori « aucun manifestant n’a été blessé », selon un communiqué de la police locale qui parle d’un incident très dérangeant. Des témoins ont cependant dit à Radio-Canada avoir vu de nombreuses victimes et « beaucoup de sang sur la chaussée ».

Alors que les manifestants traversaient un pont autoroutier, le conducteur a avancé son camion jusqu’au milieu de la foule. Selon un témoin interrogé sur la chaîne locale KSTP, des manifestants venus à vélo ont lancé leurs bicyclettes sous son véhicule pour tenter de l’arrêter.

Il avait l’air contrarié, il klaxonnait et continuait à avancer, a ajouté le jeune homme, qui n’a donné que son prénom, Kyle.

Très rapidement, des dizaines de véhicules de police sont arrivés sirènes hurlantes et ont refoulé les manifestants hors du pont. La situation restait très confuse, à une heure du début du couvre-feu imposé par les autorités pour empêcher les manifestations de dégénérer en émeutes.

En fin d’après-midi, les manifestants qui ont participé à la marche à Minneapolis ont scandé « Je ne peux plus respirer », comme l’a dit George Floyd avant de mourir. Plus tôt, il y avait une forte présence de la police et de la garde nationale face à une foule de manifestants pacifistes devant le Capitole du Minnesota.

À Saint Paul, la ville qui jouxte Minneapolis, épicentre du mouvement, des milliers de personnes ont manifesté dimanche après-midi contre le racisme et pour que les policiers impliqués dans la mort de George Floyd rendent tous des comptes.

Des manifestations étaient aussi en cours à Washington, à Miami et à New York. « Black Lives Matter » (« La vie des Noirs compte »), « Je ne peux pas respirer » – les derniers mots prononcés par George Floyd – martelaient les foules.

À Washington, un couvre-feu a été décrété après de nouvelles manifestations près de la Maison-Blanche, a annoncé la mairesse de la capitale des États-Unis, Muriel Bowser.

Le couvre-feu sera en vigueur de « 23 h dimanche à 6 h lundi », a précisé Mme Bowser sur Twitter, en ajoutant avoir ordonné le déploiement de la Garde nationale du District de Columbia pour appuyer la police.

Des centaines de personnes étaient rassemblées dimanche soir devant la Maison Blanche, placée sous haute sécurité. Certains manifestants ont jeté des bouteilles d’eau en direction des forces de l’ordre, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Le reporter Jim Nelson de la chaîne Cleveland 19 News affiliée à CBS a écrit sur Twitter que la police de Cleveland a émis cet ordre : Aucun média n’aura accès au centre-ville, à moins qu’ils soient à l’intérieur de leurs bureaux. Point à la ligne.

Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama et candidat démocrate à l’élection présidentielle de novembre, a annoncé s’être rendu sur les lieux d’une manifestation qui s’est tenue samedi contre le racisme dans son État, le Delaware.

Tout au long de la journée, de nombreuses villes américaines se sont préparées en vue d’une autre nuit d’intenses protestations en barricadant des fenêtres, en ramassant des vitres cassées et en effaçant des graffitis.

Les divers événements de contestation survenus la nuit dernière aux États-Unis représentent la protestation la plus importante du pays depuis un demi-siècle. Rien 

Des douzaines de manifestations étaient prévues à travers le pays, de Miami à San Francisco en passant par Kansas City.

À New York, le maire Bill de Blasio a dit qu’il n’entendait pas décréter un couvre-feu pour dimanche soir, contrairement à d’autres grandes villes américaines comme Houston et Los Angeles.

Il estime que la police municipale a fait preuve d’une « grande retenue » lors des manifestations du week-end. Il a promis une enquête concernant la voiture de police qui a foncé dans la foule de manifestants samedi.

Les magasins à grande surface Target et les pharmacies CVS ont fermé temporairement certaines de leurs succursales en raison des récents événements.

Target a dit avoir fermé ou réduit les heures d’ouverture de plus de 200 magasins pendant la fin de semaine. De son côté, CVS n’a pas dit combien de pharmacies ont été fermées, mais l’entreprise a indiqué que celles affectées par cette décision se trouvent dans une vingtaine d’États et dans le District de Columbia.

À Minneapolis, des gens se sont rassemblés avec balais et fleurs aux mains à l’endroit où George Floyd a été arrêté par les policiers, soutenant qu’il était important de protéger ce qu’ils appellent un « espace sacré ». L’intersection en question a été bloquée avec des cônes de signalisation, tandis qu’un anneau de fleurs a été disposé au sol.

ne élue municipale, Angela Conley, s’est rendue sur place après la levée du couvre-feu, affirmant que la police avait piétiné des fleurs et des photos de George Floyd.

La communauté a besoin de guérison, et ce qui s’est passé la nuit dernière n’a fait qu’exacerber la douleur de la population, a-t-elle déclaré à propos du travail de la police.

Mme Conley dit que les manifestations et les confrontations avec la police vont continuer jusqu’à ce que les trois autres policiers présents lors de l’arrestation brutale George Floyd soient arrêtés et inculpés.

George Floyd, un Noir de 46 ans, est mort après avoir été projeté sur le sol et coincé sous le genou d’un policier blanc de Minneapolis, aidé par trois collègues dans l’intervention.

Derek Chauvin, le policier qui a mis son genou sur le cou de la victime, a été accusé de meurtre au troisième degré. Les quatre agents ont été licenciés.

Hits: 32

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*