Washington et Séoul annoncent l’arrêt des exercices militaires conjoints annuels

La Corée du Sud et les Etats-Unis viennent d’annoncer l’arrêt de leurs exercices militaires massifs, organisés chaque printemps sur la péninsule. Une décision significative, destinée à soutenir les pourparlers de dénucléarisation en cours avec le régime de Corée du Nord, trois jours après le deuxième sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un à Hanoï au Vietnam, qui n’a débouché sur aucun accord.

Malgré l’échec de Hanoï, le processus de paix se poursuit sur la péninsule de Corée. Le ministère sud-coréen de la Défense a annoncé dans un communiqué la fin des manœuvres militaires baptisées « Key Resolve» et «Foal Eagle ». Des centaines de milliers de soldats sud-coréens et américains participaient chaque printemps à ces exercices, qui provoquaient à chaque fois la fureur de la Corée du Nord. Pyongyang les considère en effet comme des préparatifs à une invasion. Leur annulation vise à « soutenir nos efforts diplomatiques pour parvenir à une dénucléarisation complète de la péninsule », précise Séoul.

Il s’agit là d’une décision significative, qui permet de maintenir l’élan du dialogue avec Pyongyang. C’est aussi une bonne nouvelle pour Kim Jong-un, qui ne revient donc pas du Vietnam les mains complètement vides. L’année dernière, Corée du Sud et Etats-Unis avaient déjà annulé des exercices conjoints menés en été et en hiver. Washington a aussi mis fin au survol de ses bombardiers sur la péninsule. Ces « jeux de guerre », comme les a surnommés Donald Trump lui-même, seront remplacés par des manœuvres réduites, destinées à maintenir la posture de défense des deux alliés.

(rfi)

Vues : 3

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*